top of page

JOUR 2 - 7 JUIN 2024

PROGRAMMATION

2.png

08H30
OUVERTURE

VALÉRIE AMIRAUX

Titulaire d’un doctorat de l’Institut d’études politiques de Paris, Valérie Amiraux est professeure de sociologie à la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal depuis 2007. Elle y a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en étude du pluralisme religieux pendant 10 ans. Elle a consacré ses premiers travaux aux mobilisations transnationales des acteurs de l’islam politique entre l’Allemagne et la Turquie et à une réflexion sur les pratiques d’enquête en sciences sociales. Depuis 2007, elle s’intéresse à la place des sujets croyants dans l’espace public, notamment à partir de l’étude des relations entre minorités croyantes et États dans les sociétés sécularisées. Dans l’ensemble de ces travaux, le transfert des connaissances au-delà des cercles universitaires occupe une place particulière, que ce soit sous la forme d’un catalogue d’exposition, d’une bande dessinée ou d’un webdocumentaire. 

À la Faculté des arts et des sciences, Valérie Amiraux a exercé les fonctions de vice-doyenne aux partenariats internationaux de 2017 à 2020 et de secrétaire de faculté de 2018 à 2020. Elle dirige la revue Sociologie et sociétés depuis septembre 2016 et a été élue, en 2017, membre de la Société royale du Canada. 

Valérie Amiraux.jpg
Carmela Cucuzzella

Carmela Cucuzzella est doyenne de la Faculté de l’aménagement de l'Université de Montréal depuis 2023. Initialement formée en informatique à l’Université Concordia, Carmela Cucuzzella y a aussi obtenu un baccalauréat en design en 2005, avant d’entreprendre à l’Université de Montréal une maîtrise en sciences appliquées en aménagement (option Design et complexité) à l’École de design, puis un doctorat en aménagement. Depuis, elle mène des recherches sur la conception durable et les systèmes d'évaluation environnementaux, collaborant entre autres au projet Life Cycle Initiative du United Nations Environment Program en tant qu’experte en matière de cycle de vie sociale. La conception de lieux publics et l'analyse de la morphologie urbaine en vue d’améliorer l'expérience des transports en commun font également partie de son travail. Plus récemment, elle s’est penchée sur l'évaluation de la qualité de l’espace urbain du point de vue de la santé et du vieillissement des populations.

csm_20230601_Carmela-Cucuzzella-UdeM_2023_d5f94db7d8.jpg

09H00
INTRODUCTION

Isabelle Thomas
organisatrice

Isabelle Thomas est professeure titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture du paysage de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. Ses réalisations s’arriment à la recherche centrée sur l’urbanisme durable, sur la planification environnementale ainsi que sur les enjeux de vulnérabilité, de gestion de risques et d’adaptation aux changements climatiques pour construire des communautés résilientes face aux risques naturels et anthropiques. Depuis son arrivée en 2007 à l’Université de Montréal, Isabelle Thomas a été associée à de nombreux projets de recherche, en particulier avec la collaboration du ministère de la Sécurité publique. Ses contributions les plus importantes concernent l’élaboration d’une méthode d’analyse de la vulnérabilité sociale et territoriale aux inondations en milieu urbain ainsi que la création d'un outil d'analyse de la résilience, RésiliAction, labélisé à l'Université de Montréal. Elle s’investit également dans les stratégies concernant la construction innovante de quartiers résilients. Ses résultats se situent au carrefour de la recherche d’action et de la recherche fondamentale. Le dernier livre qu’elle a codirigé : La ville résiliente : comment la construire? (PUM) explique les conditions fondamentales pour établir des collectivités résilientes. Elle a créé en 2020 l’équipe de recherche ARIAction qui permet de constituer un réseau d’experts locaux et internationaux visant en particulier à un partage de connaissances des meilleures pratiques en termes d’aménagement résilient du territoire.

PhotoIT.jpg
EDL Photo.jpg
éric daniel-lacombe
architecte et coorganisateur

Éric Daniel-Lacombe est un architecte français exerçant à Paris ; DPLG en 1985, DEA « Jardins, Paysages, Territoires » conjoint entre l’ENSA Paris-La Villette et l’EHESS, en 1996, Doctorat en Urbanisme de l’Institut d’Urbanisme de Paris en 2006, et HDR en géographie à l’école normale supérieure de Lyon en 2020. Il vient d'obtenir la médaille 2024 de l'urbanisme de l'académie d'architecture en France. Il est le Professeur titulaire de la chaire « Nouvelles urbanités face aux risques naturels : des abris-ouverts » à l’ENSA Paris-La Villette. Il y encadre depuis 15 ans des diplômes consacrés à l’architecture confrontée aux risques naturels sur les cinq continents présentés par des élèves français et étrangers. Il a reçu le premier prix au Cemex Building Award en 2007 pour une maison en zone inondable à Paris, et le grand prix de l’aménagement « Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles » en France en 2015 pour le quartier Matra à Romorantin. Il est consultant auprès de municipalités exposées à des risques naturels en France et au Canada. Il gère la conception d’aménagements résilients dans les trois vallées des Alpes-Maritimes où des inondations récentes (Alex en 2020) ont provoquées des drames humains et des catastrophes matérielles. 

Il vient de publier au 2è trimestre 2023 aux Presses de l’Université de Montréal un livre « Vers une architecture pour la santé du vivant » qui repose sur trente ans de pratique professionnelle, de recherche et d’enseignement, et défend l’architecture comme une forme d’art engagée dans la recherche d’un nouvel humanisme, porté par un désir de solidarité entre les humains et les non-humains. 

09H30
L’adaptation audacieuse du cadre bâti inscrite dans les réalités territoriales

Maxime Pedneaud-Jobin
Animateur

Maxime Pedneaud-Jobin. Ancien maire de Gatineau (2013-2021), auteur, conférencier et collaborateur à La Presse ainsi qu’à RDI. Ses mandats ont été marqués par une plus grande présence de Gatineau sur la scène nationale. Il a publié deux ouvrages. En 2020, Passer de la ville à la cité, faire place à la participation citoyenne, l’expérience de Gatineau, aux Éditions David, et en 2023, Libérer les villes – Pour une réforme du monde municipal aux Éditions XYZ.  En 2022, il a remporté le prix Jean-Paul-L’Allier de l’Ordre des urbanistes du Québec. 

Maxime-Pedneaud.jpg
michaël pilote

Michaël Pilote, maire de Baie-Saint-Paul depuis 2021, est un leader dynamique et engagé. Titulaire d’une maîtrise en administration de l’École nationale d’administration publique (ENAP), il a également une formation en sciences infirmières. Impliqué dans sa communauté, M. Pilote a été reconnu pour son engagement communautaire par la Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec. Sa gestion lors d’une inondation sans précédent à Baie-Saint-Paul démontre son leadership en temps de crise. Monsieur le Maire interviendra le 7 juin au cours de l’atelier « L’adaptation audacieuse du cadre bâti inscrite dans les réalités territoriales ». 

Michael Pilote.jpg
GILLES GAGNON

Gilles Gagnon est diplômé en philosophie (baccalauréat et maîtrise en éthique) ainsi qu’en aménagement du territoire et développement régional (maîtrise). Il a effectué deux séjours d’études en Europe, l’un à Paris (INRA) et l’autre à Lausanne (EPFL). Gilles Gagnon est également membre de l’Ordre des Urbanistes du Québec. Il exerce depuis 20 ans dans le domaine municipal, notamment en tant qu’urbaniste pour des MRC et directeur général pour la municipalité de Saint-Urbain (8 ans) ainsi que pour la ville de Baie-St-Paul (1 an et demi).

eric menassi

Eric Ménassi, maire de Trèbes depuis 2014, est aussi Président de l’Association des Maires de l’Aude (AMA) et du Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières (SMMAR) de l'Aude.

photo Eric Menassi.jpeg

Marc Olivier Labelle était maire de la ville de Saint-André d'Argenteuil de 2017 à 2021.

M-O-Labelle.jpg
JEAN-CLAUDE LANDRY

Jean-Claude Landry est maire de la ville de Maria en Gaspésie depuis 2021. À la suite d'un parcours académique à l'Université Laval à Québec, où il a obtenu un baccalauréat en sciences de la santé suivie d'une licence en pharmacie, il a consacré une grande partie de sa carrière à la pharmacie, avec 15 ans d'expérience en milieu hospitalier et 25 ans en pharmacie communautaire. Monsieur Landry travaille activement à la protection de sa ville qui est exposée à de forts risques liés aux érosions côtières.

Jean-Claude Landry.jpg

13H00
La nature pour la résilience des municipalités 

Marie-Claude est biologiste et possède une maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke. Elle travaille à la MRC de Coaticook depuis 10 ans et occupe actuellement le poste de directrice de l’aménagement. Marie-Claude a participé à l’élaboration du schéma d’aménagement et de développement durable de troisième génération de la MRC et réalisé le Plan régional des milieux humides et hydriques. Elle a également participé à la mise en place de plusieurs projets notamment liés à l’adaptation aux aléas fluviaux et à la protection des milieux naturels. Elle a entre autres piloté en 2022 le projet Aléa’illeurs pour s’inspirer comprenant une mission en France à laquelle a pris part une délégation multidisciplinaire visant à s’inspirer de stratégies d’adaptation innovantes aux aléas fluviaux en milieu agricole.

Marie-Claude Bernard.JPG
Simon Madore

Simon Madore est maire de la ville de Coaticook depuis 2021.

Simon Madore.jpg

Maëlle Jeanty, chargée de mission risques naturels, environnement et politiques publiques. Diplômée d’un Master en Politiques Environnementales à l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Po, elle s’est spécialisée sur les thématiques de résilience urbaine aux catastrophes naturelles et de justice environnementale. Elle a consacré son mémoire de fin d’études à un sujet qui allait devenir un domaine de prédilection : l’analyse des inégalités environnementales dans le contexte du développement de la résilience urbaine face aux risques cycloniques à La Nouvelle-Orléans. C’est cet intérêt pour les questions de justice sociale et d’adaptation des territoires face aux changements climatiques qui l’ont conduite à rejoindre le CEPRI.  Au sein de l’association, elle co-anime un groupe de travail sur l’application de la Directive Inondation en Europe, accompagne les membres du CEPRI sur l’intégration de l’évaluation environnementale dans les PAPI, et participe à l’identification des pratiques inspirantes à l’international et notamment au Québec. 

Maelle. Jeanty.jpeg
sébastien leroy

Sébastien Leroy, maire de Mandelieu-La Napoule, dispose d’une expertise concrète sur la problématique des villes confrontées aux Risques Majeurs. Mandelieu-La Napoule a été dévastée à plusieurs reprises par des incendies majeurs et des intempéries meurtrières en 2015 et deux fois en 2019 à une semaine d’intervalle. Pour rendre son territoire plus résilient, il bâtit un modèle qui consiste à transformer les faiblesses en forces en renaturant la ville et en s’armant face aux nouvelles crises qu’il juge inévitables et imminentes. Co-président du groupe de travail de l’Association des Maires de France sur la gestion des Risques, il appelle à une refonte complète de la réglementation en redonnant de la liberté et du pouvoir d’action aux Maires et aux Préfets pour renforcer la protection des citoyens. Monsieur le Maire interviendra le 7 juin au cours de l’atelier « L’adaptation audacieuse du cadre bâti inscrite dans les réalités territoriales ». 

Maire-Sébastien Leroy.jpg
nicolas milot

Nicolas Milot travaille à la CMM depuis 2017. Après avoir œuvré dans le milieu académique une dizaine d’années, il a été le premier coordonnateur de la table de concertation dédiée à la gestion intégrée du fleuve Saint-Laurent dans le Grand Montréal. Depuis son arrivée à la CMM, il a travaillé à l’élaboration du Plan Archipel de la CMM adopté en 2019 et au sein du bureau de projet de gestion des risques d’inondation. Il occupe depuis l’automne 2023 le poste de directeur de la Transition écologique et de l’Innovation où il assurer avec son équipe la prise en charge de plusieurs projets et dossiers d’actualité, notamment le plan climat métropolitain, la protection des milieux naturels de la Trame vert et bleue du Grand Montréal, la gestion des matières résiduelles et bien sûr, la gestion des risques d’inondation. 

NicolasMilot.jpg

15H30
L’innovation sociale au secours des municipalités

Claude duplain

Claude Duplain est détenteur d’une formation technique en architecture. De 1978 à 2000, il prendra son expérience en travaillant à son compte, dans divers domaines tels qu’en architecture, en gestion de projet, en estimation et en construction industrielle. 


M. Duplain fera son entrée dans le monde politique en 2000 après avoir été élu député à la Chambre des Communes. Pendant quatre années, il sera nommé sur divers comités et au titre de secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.


De 2005 à 2012, il a travaillé au sein de différents ministères québécois dont au ministère des Affaires municipales et au sein du ministère des Ressources naturelles et des Forêts pour y être responsable de ce qui concerne l’énergie. M. Duplain a aussi travaillé au ministère des Transports et aura la charge du projet de reconstruction de l’échangeur Turcot. Il aura agi au sein de ces ministères à titre de conseiller spécial auprès des ministres et aura acquis une solide expérience en affaires municipales.


 En 2011, M. Duplain sera recruté par Énergir et y occupera le poste de conseiller stratégique à la haute direction pour les dossiers d’affaires municipales. En 2021, il est élu maire de la Ville de Saint-Raymond. 

Duplain-Claude.webp
françois robillard

Natif de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, François Robillard a été élu conseiller municipal pour un premier mandat en novembre 2005 à l’âge de 24 ans. Il fut réélu lors des trois mandats suivants, avant d’accéder à la mairie en novembre 2021. 

Dans le cadre de son parcours municipal, il a notamment été vice-président de la Commission des jeunes élus de l’Union des municipalités du Québec et a siégé au Forum jeunesse des Laurentides.  

Au cœur de ses valeurs se retrouvent, depuis le début de son engagement dans la vie municipale, la transparence, la participation citoyenne et la protection de l’environnement. 

François Robillard.jpg
Irène Cloutier

Irène Cloutier est conseillère en planification et responsable des dossiers de résilience urbaine et climatique au Bureau de la transition écologique et de la résilience de la Ville de Montréal. Depuis 2016, elle a participé au développement du Plan climat de Montréal (2020) et de la Stratégie montréalaise pour une ville résiliente  (2018). Elle coordonne le suivi et la mise en œuvre d’actions touchant à la résilience des communautés et du territoire, en lien avec la prévention des risques et l’équité sociale et environnementale. Entre 2005 et 2016, elle  a collaboré aux travaux de recherche portant sur les infrastructures essentielles du Centre risque et performance de Polytechnique Montréal, a enseigné la résilience organisationnelle dans un contexte  de développement durable et est co-auteure d’articles portant sur les enjeux de résilience urbaine à Montréal.

Irene clouturier.jpg
Jeanny Lorgeoux

Jeanny Lorgeoux, maire de Romorantin-Lanthenay depuis 1985, est reconnu pour sa gestion novatrice des risques liés aux inondations dans sa commune française de Loir-et-Cher. Son parcours politique témoigne de son dévouement au service public et à la gestion communautaire, dans le cadre de ses fonctions comme député, sénateur, et Président de la communauté de communes du Romorantinais et du Monestois. Au cours de son mandat, il réalisera, en partenariat avec l’architecte de renom Eric Daniel-Lacombe, le réaménagement de l'ancien site Matra en quartier résilient exemplaire face aux inondations.

1714586683456.jpg
Sophie Paradis

Depuis février 2024, Sophie Paradis est directrice du tout premier Bureau de l’innovation sociale et de la transition écologique de la Ville de Laval.

Diplômée dans les domaines du journalisme et des changements climatiques, Mme Paradis œuvre dans les milieux municipal, associatif et scientifique depuis plus de 15 ans. Elle a ainsi développé une forte, mais toujours innovante, expertise en environnement, en communication et en planification stratégique. On lui doit les projets inspirants de libération d’anciens cours d’eau en milieu urbain (Bleue Montréal), les études pour l’établissement du seuil minimal de 30% de protection et restauration de la nature urbaine dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la première plateforme en biodiversité urbaine au Canada, Biopolis. Depuis le début de sa carrière, elle a occupé des rôles clés tels que directrice et cheffe de la conservation pour le Québec au Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada), et coordonnatrice en développement durable à la Ville de Longueuil.

Sophie Paradis.jpg

17H30
Conférence de clôture

MARC-ANDRé viau

Marc-André Viau, Directeur des relations gouvernementales d'Équiterre

 

Titulaire d’une maîtrise en sciences politiques, Marc-André a travaillé comme stratège politique à divers paliers de gouvernement. Après un stage au Comité économique et social européen à Bruxelles, Marc-André a travaillé pendant plusieurs années sur la colline parlementaire à Ottawa dans diverses fonctions, notamment en tant qu'attaché de presse principal au Bureau du chef de l'opposition officielle à la Chambre des communes. Il a par la suite contribué à la victoire de Valérie Plante, la mairesse de Montréal à la fibre verte, et a travaillé comme directeur des communications et conseiller politique principal. Depuis qu'il s'est joint à l'équipe d'Équiterre en 2019, Marc-André dirige le développement du plaidoyer politique, faisant régulièrement des présentations lors des commissions parlementaires et rencontrant des ministres, des élus et autres décideurs politiques.

Dans le cadre de son parcours municipal, il a notamment été vice-président de la Commission des jeunes élus de l’Union des municipalités du Québec et a siégé au Forum jeunesse des Laurentides.  Au cœur de ses valeurs se retrouvent, depuis le début de son engagement dans la vie municipale, la transparence, la participation citoyenne et la protection de l’environnement. 

Marc-André Viau.jpg
vos organisateurs

Marie Torres-Toulemont

Agente de communication UdeM

Thibault Clement

Agent de recherche ARIAction

Joaneve Milette

Agente de communication UdeM

Marie-Lou Bertin

Agente de recherche ARIAction

Isabelle Thomas

Professeure titulaire, Vice-doyenne à la recherche UdeM
Directrice : Groupe de recherche ARIAction

Éloïse Goussard

Agente de recherche ARIAction

1711587861167.jpg
MicrosoftTeams-image_edited.jpg
Marie-Lou Bertin.webp
PhotoIT.jpg
Photo Éloïse Goussard.webp

Chantal Benoît

Technicienne en administration UdeM

Mourad Benmiloud

Responsable des ressources informatiques UdeM

Violette Cleophas

Agente de recherche ARIAction

Philomène Rhodet

Agente de ARIAction UdeM

MicrosoftTeams-image (8)_edited.jpg
Philo.jfif
Violette Cleophas.webp
Nos partenaires
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page